Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Actualités autour du Team Building

Le team building: une occasion de co-construction et de décadrage


Le séminaire, un rendez vous pour co-construire

 

Dans les intentions de chaque manager, il y a celle qui est toujours présente et dont on parle peu : la co-construction. Des ateliers sont organisés pour apprendre à travailler ensemble, ils présentent les produits, les applications, bref, ils annoncent les changements.

Mais ont-ils cette fonction si précieuse de co-construction ? Ce terme employé désormais quotidiennement dans la presse pose la question de la pluralité et de l’implication dans la mise en œuvre d’un projet.

Comment faire pour que tous soient concernés dans le grand projet d’entreprise du nouvel exercice ? Comment faire pour donner cet élan si indispensable à la réussite d’une équipe ? Est-ce que l’événement que l’on a organisé avec tant de soin permettra de transformer l’essai ?

Les grands RDV ont besoin des grands team building

Dans tout séminaire, la part d’information est largement supérieure à celle qui est dédiée à la récréation. Parfois même, elle est le seul temps réservé à la réunion des équipes.

Pourquoi faire autre chose que de parler de chiffres et d’objectifs puisque nous sommes sur un temps de travail ? Cet état d’esprit qui ressurgit régulièrement en période de crise semble doucement s’atténuer donnant davantage de légitimité aux team building.

La construction d’une équipe devient un vrai sujet et on lui consacre un vrai temps : une demi-journée. Mais une question se pose très rapidement. C’est quoi la construction d’une équipe ? Que choisir comme activité pour créer du lien ? Est-ce qu’une simple récréation suffira à apporter la cohésion si indispensable au groupe ?

 

Allez au cinéma ou faire du cinéma ?

 

Etre ou ne pas être un acteur du projet qui est proposé au groupe tel est la question que se pose en permanence L’équipe des Ateliers du court métrage.

Car pour co-construire, il faut s’intéresser en premier lieu au profil des participants et mettre en face un atelier cinéma qui saura immédiatement impliquer le plus grand nombre.

Ecrire une histoire ou revisiter une histoire, trouver un décor ou imaginer son décor, cadrer ou diriger, fabriquer ou imaginer, autant d’actions qui trouveront en face un membre de l’équipe.

 

Travailler l’identité dans le décadrage

En donnant un titre à son film, une morale à l’histoire et pourquoi pas un vrai point de vue dans lequel on sentira souvent l’humour décalé à jouer avec l’actualité de l’entreprise.

Sortir de sa fonction pour investir celle proposée par le coach à l’atelier de création de court-métrage amène au décadrage, ce terme employé couramment au cinéma, s’emploie désormais dans la fonction RH.

Il s’agissait jadis, lorsque le cinéma était en argentique, d’un accident lors de la projection. Combien d’accidents lié à la temporalité ont donné naissance à des recettes si célèbres aujourd’hui : Le thé fumé, la chantilly…Et si le décadrage devenait indispensable à tout incentive ?

 

Avec le temps, le team building gagne en performance

Dans la pratique de nos ateliers CINEMATOGRAF et CINEPUB50TH se met en place naturellement une forme de gouvernance et un processus de validation entre les participants.

C’est le principe même de la pratique professionnelle du 7ème art. De l’ordre, une hiérarchie, une organisation rigoureuse et en permanence, au travers de l’écran de contrôle, un regard qui valide ce qui est fabriqué instantanément.

C’est là tout le savoir-faire de l’équipe des Ateliers du court-métrage qui a su adapter ces critères à l’un des team building les plus ambitieux : la création cinématographique en 3 heures. Pour une projection 2 heures plus tard.