Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Actualités autour du Team Building

Comment le langage visuel s’impose dans les team building ?


La pratique du cinéma muet en équipe, un incentive très performant

Le cinéma muet est une contradiction car les valeurs esthétiques du film se construisent sur le silence, mais son intelligibilité n’en dépend pas moins du langage disait Alain Masson en 1989.

Et pour écrire un film muet, il faut au préalable beaucoup se parler, mettre en commun ses idées puis les organiser pour en faire un film qui deviendra un vrai divertissement.

Et divertissement n’est pas un vain mot mais plutôt une définition, un objet à construire en respectant un certain nombre de règles. On pourrait parler de sculpture qu’il faudrait patiemment façonner pour voir apparaitre le récit visuel.

Transcrire l’ordre du jour en film muet, c’est aller à l’essentiel

L’image parle : elle ne peut conter qu’ainsi ; elle nourrit du moins un discours narratif. Mais le génie du muet mêle inextricablement identités verbalisable et éléments subtils, évasifs, éphémères.

Il cache, il engloutit ce qui l’apparente au linguistique.

Il révèle aussi ce qui est pensé avec le collectif, il retranscrit précisément les bonnes idées de l’équipe en un ensemble d’images parfait amusantes, parfois poignantes.

Des salles entières de séminaristes sont tenues en haleine par une idée de mise en scène ou par les regards entre 2 personnages.

Simplement parce que ce qu’on a cru être une simple rigolade le matin est devenue du cinéma le soir.

L’action de l’image sans parole sur le regard des équipes

 

Abreuvés de discours, d’images aguicheuses, le temps de projection d’un film muet est un véritable moment de grâce dans une journée événementielle.

Alors que ces images ont nécessité un travail soutenu durant près de 3 heures d’un team building passionnant, elles sont livrées sans aucun artifice à leur auteur, si ce n’est qu’elle semble revenir d’une époque où les gens se parlaient sans qu’on les entendent.

C’est d’ailleurs la grande liberté de l’atelier CINEMATOGRAF qui offre à tous les participants des occasions d’expressions très vastes. L’expression des corps, l’expression des idées, l’expression des sentiments.

Sans paroles, mais avec un immense message à la fin

Faire du cinéma sans parole dépasse de loin la fantaisie burlesque ou celle du film vintage qui effacera plus facilement les manques de moyens et les mauvais comédiens.

Le cinéma muet bien au contraire, offre à tous ses acteurs, la chance de jouer juste car ils sont eux même. Le gag est un défis ambitieux, il dépasse également de loin toutes les petites plaisanteries faciles qu’on tentera de dire dans un sketch piqué sur une chaine de TV.

Aller chercher l’émotion chez un personnage qui est joué par son collaborateurs le plus proche devient un spectacle saisissant et stimulant.