Actualités autour du Team Building

A quoi ça sert, d’organiser un événement d’entreprise?


Et si finalement on avait encore plus besoin de se réunir pour informer, fédérer, motiver…

 

La crise sanitaire qui aura neutralisé plus de 80% de l’activité événementielle sur l’année 2020 aura eu le mérite de questionner la plupart des fondamentaux de notre profession: est-il nécessaire d’organiser un séminaire dès lors que la pandémie nous a montré que l’on pouvait se réunir autour d’une application digitale?

A quoi bon pratiquer une activité de cohésion d’équipe puisqu’on a réussi à travailler sans se voir au quotidien ? A quoi sert une soirée de fin d’année puisqu’on ne s’est pas vu (ou presque) de l’année ? Autant de questions qui, on le voit, auraient tendance à faire dans l’absurde lorsqu’on voudrait poursuivre la réflexion.

Mais pourquoi alors, toutes ces conventions, ces soirées, ces team building, ces animations… ?
Serait on tombé dans le luxe, le confort, le superflu ? Depuis combien de temps pratique t on l’événementiel dans le monde professionnel ?

 

 

Le monde d’avant sera-t-il le même que le monde d’après ?

Pas de boule de cristal assez performante pour annoncer la suite de cette aventure pandémique qui a montré combien le présentiel avait de l’importance dans l’économie mondiale.
Une certitude cependant demeure, l’homme et la société qu’il a créée, n’a plus de sens si elle ne permet plus à ses citoyens d’avoir des prétextes à se réunir.

Repas familiaux, loisirs sportifs, loisirs culturels, réunions religieuses…Lorsque tout s’arrête brutalement on prend conscience de la place et de l’importance qu’ils avaient dans nos vies.
A la différence des crises financières, que l’événementiel a dû traverser depuis qu’il existe, cette crise a révélé, comme la privation de culture collective pour le grand public, que le monde de l’entreprise ne s’incarne pas sans réunion physique.

Les salariés des entreprises qui travaillent depuis leur domicile sont légion à demander à revenir travailler au bureau. Les quelques team building cinéma que nous avons eu plaisir à animer cet été nous ont montré à quel point le partage en groupe d’une activité ludique était un temps précieux, car il génère de la joie, il créé un espace temps qui met en lumière les individualités qui n’existent plus lorsqu’elles sont confinées.

 

 

Faut-il faire mieux qu’avant ou simplement retrouver ce que nous avions ?

Dans une société de la performance, de l’hyper consommation, du tout digital on peut, peut être trouver dans cette crise, certaines réponses aux échecs que nous avions rencontrées lorsque « tout » allait « si » bien. Faire dans l’utile, faire sens ; des directions que nous défendons depuis quelques années et qui, nous en sommes convaincus, sauront prendre plus que jamais leur place lorsque le virus aura quitté la place !

Au commencement, on peut parler de la question de la cohésion d’un groupe et de la nécessité d’être ensemble, au même endroit, avec pour objectif d’avoir un projet commun. Faire un film par exemple ! En respectant les étapes qui vont produire des idées, du partage, des débats, du consensus, et surtout un résultat. Faire ensemble, co-construire… est-ce que le digital saura dématérialiser ces étapes si indispensables ou allons-nous réaliser que les limites sont atteintes ?
Que tous ces séminaires qui nécessitaient tant de travail pour organiser et communiquer ne sont pas incontournables ?

Qu’en pensent les managers des équipes qui depuis toutes ces années ont fait appel aux métiers de l’événementiel pour favoriser la cohésion et faire évoluer leurs métiers ? Le recul obligé sur leur expérience a dû produire bon nombre de réflexions qui seraient utiles à partager. On peut se risquer à avoir des doutes sur la façon empirique dont certains services de communications travaillaient. Ce qui ne fait aucun doute c’est que l’interdiction d’utiliser « la boîte à outils événementiels » pour cause de risque sanitaire, a mis les entreprises dans la même situation qu’un plombier qui se retrouve devant un évier à réparer, sans ses outils !